Témoignage #2 – Papa où t’es ?

+ D'ACTU

Témoignage #2 – Papa où t’es ?

LE LIVRE

Use this spot to highlight a high value lead magnet for your business.

FREE download

Hello les Solos !

Je suis maman solo d’un petit garçon de deux ans. Son père de naissance (je n’aime pas trop le mot “géniteur”) ne l’a pas reconnu. Il y a deux mois, je lui ai demandé s’il comptait au moins le rencontrer. Il m’a répondu “peut-être”. Ça me fait mal… Peu de temps après j’ai appris qu’il allait déménager loin d’ici et je ne sais pas quoi faire. Demander une reconnaissance de paternité ? Ou ne rien faire et attendre que cela vienne de mon fils ou de son père ?

Je n’ose même pas parler de son père à mon fils…

Réponses des Solos

Hello. J’ai trois enfants du même père : une fille de tout juste six ans et les jumeaux de bientôt quatre. Quand je suis tombée enceinte des twins Le papa m’a élégamment dis : “tu avortes ou tu prends la porte” comment vous dire que … J’ai gagné une porte. Il n’a pas reconnu les jumeaux et a obtenu la garde de notre fille aînée. Je lui ai toujours dit qu’il pourrait voir les garçons quand il le voudrait et je lui ai gardé une place qu’il n’a jamais prise de lui même j’ai toujours été à l’ initiative des rencontres, même jusqu’à l’accueillir chez moi quand j’avais mes we de garde de ma fille aînée. Ce à quoi j’ai mis un stop après un p’tit burn out existentiel. Aujourd’hui le père commence à me demander pour les avoir, tu m’étonnes ils sont méga autonomes mais bon… Mes garçons ont toujours su que c’est leur père mais très tôt à ma fille comme à mes fils j’ai expliqué que pour moi il y avait une différence entre le père (le géniteur) et le papa (l’image masculine, éducatrice, soutenant…). J’ai failli demander une reconnaissance de paternité mais c’était à nouveau prendre sur mes épaules un acte, une place, une posture que le père ne prend pas. Je pense que nos enfants sont extraordinairement intelligents et que si on leur explique les choses le plus possible, sans heurt, sans animosité, ils comprennent la base et ensuite les notions plus “complexes” peuvent se greffer. Tout cela pour te dire que tu peux avoir peur des questions et c’est tant mieux car cela t’invite toi même à t’interroger sur la façon la plus douce d’expliquer la situation. Cela demande beaucoup de recherches, d’abnégation de sa propre colère, jalousie, frustration mais ce n’est finalement pas plus horrible, pénible ou douloureux d’expliquer une séparation, un enfant non reconnu… Que d’expliquer “c’est quoi cette bouteille de lait…” 

Ma fille a 2 ans et je sais qu’un jour elle me posera des questions. Je ne sais pas encore comment je répondrai. Disons que pour le moment, je me laisse porter et j’aviserai le moment venu.

J’ai été dans cette situation. Le papa de ma fille ne l’a pas reconnu et n’a pas voulu la rencontrer à la naissance. J’avais gardé contact avec sa famille et il a cédé certainement par curiosité et pour ne pas être le seul à ne pas la connaître. Il l’a vue deux trois fois avant ses trois ans et puis plus rien. Je ne l’ai jamais forcé à la voir mais je parlais à ma fille de temps à autre, depuis sa naissance, histoire qu’il n’y ait pas de choc le jour où elle comprendrait mes paroles. Je ne me suis jamais étendue longuement mais je tenais à ce que ça ne soit pas tabou pour nous deux. Elle ne l’a jamais réclamé. Il a ensuite refait surface et ils se voient quand elle va chez ses grands-parents. Maintenant, elle sait qu’elle a deux papas, un papa qui l’a fabriquée et un papa. La clé c’est de ne rien fermer à votre fils et d’écouter ses interrogations pour y répondre avec bienveillance envers vous trois. J’espère que cela vous donnera de l’espoir et vous souhaite plein de bonheur avec votre petit garçon.

Moi le père de ma fille est parti quand j’étais enceinte de cinq mois. Je n’ai jamais menti ou caché quoi que ce soit à ma fille. Se construire sans savoir est horrible. Je lui ai dit que son papa avait choisi pour lui et que moi j’avais choisi pour elle et moi. Qu’elle a été créée dans l’amour mais que son papa n’était sûrement pas prêt et qu’il a eu très peur. Que surtout ce n’est pas de sa faute à elle. J’ai gardé une photo de son père et elle sait à quoi il ressemble, comment il s’appelle etc…. En novembre 2020, elle a demandé à envoyer un message alors je suis passée par Facebook car je n’ai pas son numéro. Toujours pas de réponse mais je l’ai fait, pour elle, et pour qu’elle sache que je l’accompagnerai dans chacune des étapes de sa vie. Ce n’est pas sa faute. Elle a été aimée depuis le début même si nous avons pris des chemins différents. L’amour endure tout !

J’envoie à cette maman toute la force et le courage, ce n’est vraiment pas facile. Je dirais qu’elle devrait se concentrer sur elle et son enfant, s’offrir à eux deux les meilleurs souvenirs possibles, faire de son mieux et ne pas subir la vie, profiter. À deux ans cet enfant a besoin d’être aimé, encadré… Quand il posera les questions lui dire la vérité avec sa compréhension, ton papa est parti très loin a l’aventure… et plus tard encore lui expliquer que parfois les adultes font de mauvais choix et que son père n’a pas pesé le poids de sa décision, entre temps peut-être elle aura rencontré un homme formidable qui sera une bonne figure paternelle, aimante et protectrice… il va falloir aborder le sujet par palier, il y a des choses sur lesquelles on ne peut avoir le contrôle, il faut se concentrer sur ce qu’on peut faire. Et être prête à dire à ce beau garçon qu’il n’est pas responsable non plus de l’éloignement de son père, du rejet, et qu’il devra se construire pour son bonheur. Le préparer à être responsable de son bonheur. Faudra voir s’il laisse son cœur être envahit par le doute ou la rancoeur et peut-être voir un psy pour le libérer des blessures de rejet…

Le plus difficile à accepter pour une maman c’est bien cela. Je me souviens étant petite ma maman s’est battu pour que mon père soit dans ma vie. Au final j’ai 28 ans, il ne m’a jamais reconnue et ne fait absolument pas partie du tableau de ma vie. Étant moi aussi maman solo (par chance le père de mon fils – a contrario de mon père – s’occupe de son enfant), j’ai appris que l’on ne peut pas obliger quelqu’un à être ce que l’on souhaiterait qu’il soit. C’est difficile, très très difficile surtout lorsque l’on s’était fait un idéal. Faire ce deuil est long et douloureux mais sachez que si vous apprenez à voir les bons côtés de cette situation votre enfant le vivra bien. Et sachez que parfois la vie nous fait des cadeaux (à nous et à nos enfants) à supprimer des personnes qui auraient pu faire de gros dégâts. Donc le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est de faire votre deuil, d’aimer votre petit bout, et de vivre. Laissez son père /géniteur vivre sa vie et sachez que le karma s’occupe très souvent de cela… Courage tout plein !

Pour moi perso, il a reconnu son «  fils » , il ne l’a pas revu depuis 2011… Il n’a jamais demandé à le voir, ne m’as jamais aidé en rien. J’aurais préféré qu’il ne le reconnaisse pas car il a l’autorité parentale (il a autant de droit sur mon fils alors qu’il n’est pas du tout dans sa vie ). J’ai engagé un procédure pour lui enlever mais j’ai bien compris que ça allait être difficile.

Une psychologue m’avait dit que la relation est à faire par le père et non notre responsabilité. Il faut essayer d’arrêter de mettre ce poids sur nos épaules. Après rien n’empêche de raconter son histoire à son enfant en ayant un discours adapté mais je sais que c’est parfois facile à dire… Bon courage.

Même situation de base ici, sauf que ça me va très bien que le géniteur n’ait pas voulu faire parti de nos vies ! Comme je le vis très bien, mon fils de deux ans et demi le vit très bien aussi ! Et quand il a des questions, je lui raconte son histoire avec des mots adaptés et j’ai cette version : il y a des papas qui fabriquent et qui élève les enfants, il y a ceux qui ne fabriquent pas et qui élèvent, il y a ceux qui fabriquent et qui ne veulent pas élever, il y a deux papas, deux mamans, parfois aucun des deux…. Cela semble parfaitement lui convenir pour le moment.

Obliger une personne à être parent, à mon sens, c’est impossible. Donc si j’ai un conseil, vis ta vie avec ton fils comme bon te semble, s’il te voit heureuse il sera heureux. Et lorsque les questions arriveront adapte tes réponses en fonction de son âge. J’avais entendu dans le podcast Le Tourbillon le terme de “papa paillettes” que je trouve très poétique dans cette situation. Belle continuation !

Dis toi une chose : les enfants ont une capacité d’adaptation et de résilience beaucoup plus haute que les adultes. Ne force pas cette personne à s’investir dans la vie d’un enfant qu’il veut « peut-être » voir. Je comprends que ça te fasse mal, mais sache que ton fils a besoin de toi, bien avec toi-même et forte. Ton fils n’a pas besoin aujourd’hui de cette reconnaissance. Mon fils ne voit plus son père, ça fait tout juste 7 ans… Il a choisi de le reconnaître mais ne s’en occupe plus. Quelques fois je me dis que ça aurait été plus facile qu’il ne le reconnaisse pas. Il a des droits qui m’empêchent de voyager avec mon fils sans son autorisation. Il a le droit de revenir dans la vie de son fils du jour au lendemain. Je vais entamer des démarches pour voir ce que je peux faire pour protéger au mieux ma famille… Pense à ton équilibre surtout, ton fils te remerciera.

Tout mon cœur ♥️ est avec cette maman qui traverse une situation si dure émotionnellement.
Ne rien faire c’est la meilleure solution à mon avis ! Vous ne pouvez pas lui demander de faire quelque chose qu’il n’a pas envie. C’est douloureux, et même incompréhensible pour nous, comment un être humain peut-il ne pas avoir envie d’être avec son enfant… Mais vous faites votre maximum déjà comme maman ! Lui il aura ses comptes à régler plus tard si un jour votre fils a envie. Dites toujours la vérité au petit pour son papa, toujours adapté à son âge mais jamais lui mentir ou éviter le sujet. Vous êtes une super maman et vous pouvez être fière de vous, laissez les autres porter leurs fardeaux et leurs responsabilités. Courage.

Déjà toute ma solidarité envers cette super maman. Étant dans la même situation et pour faire avancer la justice, je pense que c’est important de faire reconnaître les enfants juridiquement. Malheureusement rien n’empêche un père de reconnaître l’enfant plus tard (« peut-être ») et demander l’autorité parental en perturbant la vie construite par la maman et son enfant. Il y a beaucoup à changer en France par rapport à l’abandon des enfants, mais commencer par responsabiliser les pères en donnant un encadrement légal aux mamans et aux enfants me semble important.

Je ne sais pas si mon avis de femme non concernée peut être légitime, mais d’un regard extérieur je dirai qu’il ne faut rien “forcer”. Bien que cela doive faire mal et qu’en tant que maman nous anticipons souvent les réactions de nos enfants, parfois même sans qu’elles ne se produisent, laisser faire les choses est parfois la meilleure chose à faire. Si cela doit se faire un jour, ça sera naturel et surtout voulu. Idéaliser une rencontre qui pourrait être décevante pour l’enfant, ou pire encore, lui faire du mal si le père de naissance n’est pas à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre de lui… Ça peut être plus destructeur que de ne pas le connaître du tout. Bon courage à vous 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

The Index

témoignages

interview

business

culture

(self)love

astuces

ÉCOUTER

Le podcast

REJOINDRE

INSTAGram

RECEVOIR

NEWSLETTER